Ile De France Plâtrerie est une entreprise familiale qui réalise l’essentiel de son activité dans le domaine du bâtiment et qui travaille aussi bien dans le secteur du neuf comme dans celui de la réhabilitation.

Faites défiler
pour en savoir plus
Field

Informations complémentaires sur

LE plâtre :
son histoire et sa fabrication

  • A la Préhistoire

    Avec les fresques préhistoriques, l’homme manifeste un pur plaisir de dessiner et de développer son côté artistique en développant et en façonnant les objets. Le plâtre est quant à lui utilisé comme support des fresques et des peintures murales.

  • En ancienne Egypte

    Le plâtre est utilisé par les Egyptien comme liant, Les archéologues ont découvert, l’utilisation de plâtre en tant que liant des pierres de la grande pyramide de Khéops et support des peintures funéraires à l’intérieur des tombes.

  • Epoque Greco-Romaine

    L’usage du plâtre est très répandu à l’époque gréco-romaine : les masques funéraires égyptiens (entre le 1er et IV° siècle après JC) destinés à vêtir les momies étaient en effet en plâtre et en stuc, comme le démontre le département des antiquités égyptiennes du Musée du Louvre. Théophraste, élève d’Aristote, détaille dans son traité sur les pierres les propriétés et l’utilisation du Gypsos (gypsus en latin) en maçonnerie, crépissage des murs et toutes sortes de scellements et de moulage.

  • Au Moyen-âge

    Dans l’hexagone, les traces d’utilisation sont particulièrement nombreuses depuis le bas moyen-âge en Ile-de-France et en Provence. Surnommé l'Or Blanc, le plâtre est intimement lié à la vie de Lutèce, puis de Paris, la colline de Montmartre, regorgeant de gypse. Au moyen-âge, le plâtre remplace le torchis et devient un véritable matériau de construction. Les murs des habitations sont enduits de plâtres et de chaux, les plafonds sont réalisés en bois et en plâtre.

  • Au XVIIIème siècle

    Moulures, colonnes, chapiteaux, décors de cheminée ou d’escalier… de multiples ouvrages en staff et en stuc viennent décorer les murs et les plafonds des habitations et, tout particulièrement, des hôtels particuliers à partir de la Renaissance. Quel que soit l’époque, le plâtre demeure aussi la matière première naturelle des sculpteurs par ses capacités à prendre docilement toutes les formes de leur création.

  • En 1822

    Pierre-Etienne Lambert ouvre la première carrière de Cormeilles-en-Parisis en région parisienne. Les fours artisanaux laissent alors la place à des fours à plâtre beaucoup plus performant et, à partir de 1878, son descendant Jules-Hilaire Lambert industrialise la production des plâtres de construction et de moulage.

  • les 30 glorieuses

    Apres guerre, les besoins en reconstruction sont tels qu’il faut se tourner vers les états unis et mettre en pratique leur techniques de fabrications de masse de la plaque de plâtre. Le plâtre rentre dans l’ère de la productivité et de l’industrialisation.

De nos jours, le plâtre s’obtient également à partir de gypse de désulfuration.
1

Extraction
+ Broyage du Gypse

2

Cuisson complèxe
+ Re-Broyage

3

Mélange
+ Stockage
+ Ensachage

la plaque de plâtre :
une révolution

Après la crise de 1929, puis la Seconde Guerre mondiale, l’industrie française se trouve dans une situation difficile : il lui faut répondre à des besoins considérables en matériaux, ceci avec des moyens et des techniques obsolètes. Soutenus par le Plan Marshall, des experts partent outre-Atlantique étudier de nouvelles techniques de construction rapides et productives. Le choix du « plasterboard » s’impose. Il s’agit de l’ancêtre de la plaque de plâtre, inventé aux Etats-Unis en 1894 par un certain Augustine Sackett. Le principe : un panneau sandwich composé d’un cœur de plâtre et de feuilles de carton collées sur chaque face. Très ingénieux, ce système permet une fabrication à grande échelle en usines, une mise à l’œuvre facile et économique, ceci à partir d’un produit traditionnel, le plâtre, disponible en abondance dans le pays.
1

Préparation

Mélange Plâtre
+ Additifs
+ Eau
2

ENVELOPPEMENT

Déroulage et collage
des papiers
3

découpage
+ séchage

4

CONDITIONNEMENT

Finitions
+ Vérification
+ Stockage en lots